Athena-Fidus

Athena-Fidus (Access on THeatres for EuropeaN Allied forces nations-French Italian Dual Use Satellite) est un satellite civilo-militaire développé par la France et l’Italie, afin d’offrir des services de télécommunications haut débit aux armées et aux services de la Sécurité Civile français et italiens.

Le 6 février 2014, le satellite franco-italien Athena-Fidus s’est envolé de la base de Kourou (Guyane) pour se placer en orbite géostationnaire, à 36 000 km d'altitude au-dessus de l'océan Indien. Sa mission ? Offrir des moyens de télécommunications à très haut débit aux armées françaises et italiennes avec des services complémentaires par rapport à la flotte actuelle des satellites militaires nationaux, mais aussi aux services de sécurité civile des deux pays. Grâce à Athena-Fidus, les états-majors des armées françaises et italiennes peuvent organiser des visioconférences, établir des diagnostics médicaux à distance, ou encore réceptionner des images acquises par des drones. Des capacités qui peuvent bénéficier également aux services de sécurité civile française et italienne, en aidant par exemple à gérer les situations de crise. Pour s’acquitter de sa mission, Athena-Fidus dispose de 14 antennes émettant sur une fréquence appelée « Ka gouvernementale », permettant des transmissions haut débit cryptées. Une configuration qui autorise une grande capacité de transmission de quelques 3 gigabits de données par seconde.

Athena-Fidus a été développé conjointement par le CNES et l'Agence spatiale italienne (ASI), en collaboration avec la Direction Générale de l'Armement (DGA) et le Secrétariat général pour la Défense italienne (Segredifesa). Quant à la maîtrise d'œuvre du satellite, elle a été confiée à Thales Alenia Space.